Thérapies-conseils

                                                        blue05_next.gif  voir aussi le site    http://www.psychotherapieintegrative.info

[Index] [La nourriture!] [L'anorexie] [La boulimie] [L'état mixte] [Thérapies-conseils] [Liens]

 

 

 

 

 

 

Conseils généraux

Parmi les conseils généraux, il est à rappeler deux apophtegmes bien connus: "mieux vaut prévenir que guérir" et "mieux vaut tard que jamais".
Le premier de ces apophtegmes s'applique particulièrement à tout ce qui a trait aux comportements et aux conditionnements des conduites, c'est-à-dire aux apprentissages dont les apprentissages de base comme celui des habitudes alimentaires. Donc,

1) n'hésitez pas à vous prendre en main même si vous, vous considérez qu'il est trop tard. Donc, autre apophtegme à méditer: "il n'est jamais trop tard pour bien faire".

2) soyez gentil ou gentille avec votre corps.

Conseils aux parents d'enfants aux tendances boulimiques

 Côté pratique: veillez à ce qu'ils mangent, comment ils mangent, où et quand et autres contrôles... . Aliments sains, masticage, tenue à table, heures régulières et endroits des repas (assis à une table et non affalé sur un canapé devant la télé) font partie des bons apprentissages.

Côté psychologique: une question est à se poser. Leur portez-vous toute l'attention sinon toute l'affection dont ils ont besoin? Ne vous sentez pas mal ou offusqué par cette question. Parfois, dans notre vie moderne, on oublie l'essentiel, ce qui paraît naturel et évident.

Conseils aux pré-ado/ado boulimiques

 Là encore, des contrôles, toujours des contrôles... . Là encore posez-vous la question du "pourquoi  mon enfant est-il ou elle devenu-e boulimique?" ou "pourquoi suis-je devenu-e boulimique?" Consultez sans plus attendre.

Approche psychothérapeutique pour les boulimiques jeunes et moins jeunes

 N'hésitez pas à consulter les spécialistes. L'ensemble des méthodes classiques que l'on utilise alliant techniques cognitivo-comportementales, analyse et incluant des entretiens avec les parents, est approprié.

Par contre, pour qu'une forme de thérapie ou une autre réussisse, nécessité oblige de la motivation non seulement des enfants mais aussi des parents! ...

Il m'est arrivé de recevoir des enfants prêts à faire des efforts mais dont les parents demeuraient imperméables aux conseils et refusaient tout changement dans leurs mauvaises pratiques alimentaires.

blue05_next.gif A noter une technique que j'emploie depuis des années* et qui réussit bien quand on est motivé à ne plus se laisser aller à ses fringales: c'est la technique de diversion par processus de substitution; technique toute simple par laquelle on se refuse de succomber à la tentation en remplaçant les images mentales obsédantes comme par exemple celles de la barre de chocolat ou des pâtisseries ou du morceau de pâté avec du pain frais par une action de diversion commme celles d'aller dehors prendre une marche, aller nager ou téléphoner à quelqu'un ou bien se mettre à des travaux de rangements ou intellectuels ou artistiques, en bref toute activité qui va capter l'attention sur d'autres images mentales ou réelles que celles provenant de la nourriture. C'est de se dire: "non, je ne vais pas me laisser aller et je vais me mettre à faire autre chose ou à penser à autre chose". Avec l'aide du thérapeute, on apprend à "sauter" d'une perception mentale à une autre. Au bout d'un temps, on s'est déconditionné à ses images de fringales, on n'y pense plus parce qu'on s'est conditionné à la maîtrise de soi; question de prendre de nouvelles habitudes de pensée et de confiance en soi par un contrôle bien intégré.

* Technique utilisable pour tous les types de dépendance à condition d'être très motivé à en finir avec cette forme d'esclavage.

 

blue05_next.gif Utile aussi la recentration corporelle qui permet à force de répétitions d'exercer un délai dans les réactions impulsives de prise de nourriture par la prise de conscience des sensations intéroceptives de faim, de l'impact des sensations extéroceptives tant visuelles qu'olfactives et gustatives dans l'envie de manger avec rappel mnémonique instantané du plaisir hédonique qu'il y a à manger.

 

blue05_next.gif se diriger sur pour de plus amples informations

                              

 Conseils aux parents d'enfants aux tendances anorectiques

 Surtout, pas de champ de bataille! N'oubliez pas que, la plupart du temps, votre enfant a subi un choc soit intra-utérin, à la naissance ou un peu plus tard. Agissez avec douceur.

Avec patience et amour, sans vous énerver, apprenez les à développer un goût pour les aliments qui les rebutent le moins. Parmi les conseils à donner, choisissez des aliments légers, raffinés, peu cuisinés, présentés de façon esthétique et surtout, surtout, sans odeur qui puisse offenser leur narines et les conduire à vomir. Les perceptions sensorielles gustatives et olfactives comme les visuelles sont à considérer comme facteurs de rejet de la nourriture, comme elles le sont pour ce qui en est de l'appétence. (Dans mon ouvrage, je fais l'hypothèse d'une possible relation psychophysiologique chez le nourrisson entre l'odeur du lait maternel qui, quand perçue négativement par le cerveau pour quelque raison que ce soit donc associée à un stress, va induire un comportement de rejet, de repli, et le comportement anorectique, une forme d'expression de ce rejet).

  Conseils aux parents de pré-ado et ado anorectiques

 Mêmes conseils que les précédents concernant l'attitude sereine de l'entourage, une présentation esthétique des aliments les plus simples, les moins cuisinés, surtout pas d'odeur fâcheuse et bien d'autres conseils... .

 Approche psychothérapeutique    avec les ado et les adultes anorectiques

Dès les premiers signes d'une anorexie déclarée, quel que soit l'âge, consultez les spécialistes. Au delà des conseils, une approche thérapeutique s'impose. Ne la fuyez pas.

Conseils auprès des anorexiques-boulimiques

Dès que vous notez vos allers et retours entre jeûnes et fringales, il y a problème. Un conflit est en train de s'installer entre vous et vous-même. Allez vite consulter.                                         

 Approche psychothérapeutique

 La complexité de l'état mixte et la situation de conflit avec exacerbation de l'angoisse requiert une intervention en psychothérapie.

 

 

Les maux physiques à éviter

1) Boulimiques, vous mettez votre corps à mal:

               voir liste des maladies:     blue05_next.gif  liste 1

Voici le nombre de calories ingurgitées avec:  blue05_next.gif  liste 2

2) Anorexiques,  anorexiques-boulimiques, vous mettez votre corps à mal:

               voir liste des maladies:   blue05_next.gif  liste 3

3) Quand vous vous faites vomir et que vous prenez des laxatifs, vous allez perdre vos forces, vous sentir fatiguée à tout instant, avoir des crampes etc... . Ceci est dû à la déperdition en ions, sodium et potassium, dans vos cellules: c'est l'hypokaliémie.

De toutes les façons, le succès sera atteint

quand chaque boulimique, chaque anorexique, chaque anorexique-boulimique aura su faire cette opération miraculeuse dans sa tête qui consiste à se représenter la nourriture comme un simple moyen nécessaire pour se sustenter et non comme une matière sur laquelle on a investi besoins et, ou ressentiments passés et présents.

Une fois que les aliments auront retrouvé ou trouvé leur fonction première physiologique et parviendront à être dépouillés de leur fonction symbolique, il y a de bonnes chances que les problèmes de nourriture soient en phase de résolution.

 

 

Dans un quatrième chapitre, conseils et approches psychothérapeutiques pour les différents types de troubles du comportement alimentaire ainsi que quelques considérations psychothérapeutiques sur les cas-types présentés au cours de l'ouvrage sont rapportés.

[Index] [La nourriture!] [L'anorexie] [La boulimie] [L'état mixte] [Thérapies-conseils] [Liens]

 

Copyright © {2003} {Dominique Brunet, PH.D.}. Tous droits réservés.

www.anorexieboulimieetatmixte.com
dom.brunet@wanadoo.fr